La souscription d’un crédit immobilier pour expatrié français

Même si la France est un pays très ouvert, les restrictions sont toujours présentes surtout en ce qui concerne les affaires bancaires. La plupart du temps, de nombreux expatriés français rencontrent des difficultés, voire des refus lors des demandes de prêt au sein d’une institution financière. La raison est simple ! Le statut de non-résident n’est pas toujours très convaincant pour cette dernière. Or, actuellement, sachez qu’en tant qu’expatrié, vous avez la possibilité de recourir à un crédit immobilier. Découvrez comment.

Critères pour déterminer le statut d’expatrié

 Sachez que vous êtes défini comme expatrié si vous disposez d’une activité génératrice de revenu dans un pays étranger ou que vous soyez employé dans un territoire hors de la France. Dans d’autres cas, il se peut que vous soyez muté dans un autre pays par votre société qui collabore avec une autre entreprise étrangère. Etre expatrié s’apparente à être émigré. Mais, les causes de l’expatriation sont multiples, elles incluent notamment :

  • la carrière professionnelle,
  • le tourisme,
  • le regroupement familial,
  • les études,
  • les formations,
  • etc.

Même si vous êtes assujetti à ce statut, sachez que vous disposez toujours de vos droits en tant que citoyen français.   Des accompagnements vous seront également proposés pour faciliter votre séjour où que vous soyez hors de la frontière française.

Déroulement du crédit immobilier pour un expatrié français

Avant tout, sachez que dénicher un financement immobilier pour les expatriés est plus ou moins compliqué puisque ces derniers ne sont pas fiscalisés en France et que parfois, ils ne peuvent fournir les relevés bancaires requis. Et il arrive souvent que les Banques et les autres Organismes de crédit pour particuliers sont très réticents sur ce sujet. Voilà pourquoi le taux d’intérêt est beaucoup plus cher que celui pour les emprunteurs résidents et les garanties sont fortement exigées. Par ailleurs, certaines institutions financières ont la possibilité de recommander la création d’un compte courant pour se placer comme une banque expatrié , d’effectuer un dépôt sur un contrat épargne ou encore de s’inscrire à une assurance-emprunteur. Plus encore, elles peuvent réclamer un taux d’intérêt légèrement supérieur aux taux habituellement pratiqués sur le marché.

Guide de validation d’un crédit immobilier pour expatrié

En ce qui concerne la demande d’emprunt, les critères pour la validation de la requête sont très stricts. Les Banques vont se renseigner sur votre propos et établiront une analyse approfondie de votre situation. Que vous soyez expatrié ou non, sachez que votre condition financière est avant tout l’une des préoccupations importantes de ces institutions. Sur ce point, tous vos prêts en cours doivent être connus de la banque, ainsi que vos charges (loyers à payer, frais d’étude de vos enfants, factures d’énergie, pensions alimentaires à verser, assurances, …) pour l’octroi d’un crédit expatrié. De plus, vous devez avoir une ressource mensuelle suffisante de manière à pouvoir rembourser votre emprunt et en même temps avoir la capacité de subvenir à vos besoins tout au long de la période de paiement du prêt. Plus précisément, le montant de vos dettes ne doit pas excéder les 33% de vos revenus.