La revente d’un bien immobilier en LMNP : ce qu’il faut savoir

La revente d’un bien immobilier en LMNP : ce qu’il faut savoir

Les biens LMNP offrent plusieurs possibilités d’exploitation. Mis à part leur location à un gérant, on peut également les revendre sur le marché primaire ou secondaire. Il suffit d’avoir les connaissances suffisantes pour la vente et toutefois de recourir à un professionnel pour certains détails.

Comment revendre un bien immobilier LMNP ?

La revente d’un bien LMNP (loueur de meublé non professionnel) peut être motivée pour diverses raisons : changement de projet, simple envie de cesser l’activité, besoin de liquidité, etc. Chacun a ses raisons. Toutefois, il faut avoir certaines connaissances pour pouvoir opter pour la revente. Premièrement, comme toute vente d’immeuble, il faut établir un acte de vente avec l’acheteur. Ensuite, on peut vendre son bien immeuble, même s’il est encore sous contrat avec un gérant. Tout ce qui va se passer, c’est un changement de propriétaire. Il n’est donc pas nécessaire de mettre fin au contrat en cours. Enfin, il faut savoir qu’il existe deux sortes de marchés en matière de vente LMNP. Ainsi, on a le marché primaire et le marché secondaire.

Le marché primaire est destiné aux biens immobiliers neufs ou rénovés et remis à neuf. Les biens immeubles LMNP ayant déjà servi et qui présentent des traces d’usure sont donc mis sur le marché secondaire. Il est tout à fait normal que les bâtisses du marché primaire soient vendues à des prix élevés, tandis que celles du marché numéro 2 sont moins chères. En effet, le marché secondaire comprend des immeubles ayant déjà servi en une dizaine d’années. Il peut donc y avoir un grand écart entre les prix des locaux neufs et ceux déjà anciens. Néanmoins, chacun présente ses avantages propres. Les biens immobiliers neufs bénéficient par exemple d’une optimisation fiscale.

Pourquoi faut-il se tourner vers les services d’un professionnel ?

Il est important de toujours recourir aux services d’un professionnel dans le cadre de toutes activités immobilières, surtout lorsqu’il s’agit d’une vente. Les détails techniques ne sont pas maîtrisés par tout le monde. À titre d’exemple, c’est le dispositif Censi-Bouvard qui a permis une optimisation fiscale pour les bâtiments neufs (ou renouvelés) en LMNP. Par ailleurs, les conseils d’un spécialiste permettent aussi, par exemple, de savoir qu’en dessous de 10 ans d’existence, un logement en LMNP peut encore être mis sur le marché primaire.

Les conseils d’un professionnel sont précieux. Il faut savoir en tirer avantage et ne pas hésiter à en contacter un. La revente appartement Censi-Bouvard est réglementée par des règles spécifiques et bien précises. Il ne s’agit donc pas de faire d’erreur pour que la vente puisse profiter à l’acquéreur du bien. La loi Bouvard est un mécanisme d’investissement locatif. Il permet d’obtenir une réduction d’impôt. On encourage les investisseurs à opter pour des locaux neufs. Concernant les propriétaires, il faut le vendre sur le marché correspondant pour ne pas induire les clients en erreur. Un professionnel de l’immobilier pourra conseiller un rafraîchissement du bâtiment ou tout simplement une revente sur le marché secondaire en fonction de ses analyses.

Pourquoi investir en loi Pinel ?

Pourquoi investir en loi Pinel ?

La loi Pinel fait partie des dispositifs de défiscalisation mis en place par l’Etat pour inciter les particuliers à développer et à améliorer le parc de logements en location. Avec la loi Pinel, il est possible de devenir propriétaire tout en profitant d’une réduction d’impôts.

loi pinel

Cette star de la défiscalisation est un bon moyen pour se constituer un patrimoine, compléter ses revenus et préparer sa retraite. Elle a succédé à la loi Duflot qui faisait suite à la loi Scellier. Pour bénéficier de la loi Pinel, il faut obligatoirement proposer son bien en location pendant au moins 6 mois.

Comment fonctionne la défiscalisation Pinel ?

La loi Pinel permet de profiter de multiples avantages. Grâce à elle, les contribuables fiscalement domiciliés en France qui ont investi dans le neuf, l’immobilier locatif, dans l’ancien réhabilité ou en VEFA peuvent obtenir une réduction d’impôt assez conséquent.

Les particuliers ont une préférence pour l’immobilier neuf car les restrictions sur les conditions de la loi Pinel pour un investissement locatif dans l’ancien sont trop nombreuses. Ce dispositif de défiscalisation a été créé en 2014 par Sylvia Pinel pour assurer un logement en location aux personnes aux faibles revenues, favoriser l’apparition de logements écologiques et relancer la construction en France. Les avantages de la loi Pinel sont multiples :

–          La possibilité de louer à un membre de sa famille

–          Une fiscalité avantageuse avec peu ou pas d’apport

–          Une épargne pour la retraite

–          Un patrimoine immobilier

Il est possible de recourir à un crédit immobilier pour réaliser un achat en loi Pinel. De cette manière, les intérêts d’emprunt peuvent être directement déduits des revenus fonciers.

Se constituer un patrimoine

Se constituer un patrimoine immobilier est un bon moyen pour assurer sa retraite et pouvoir aussi transmettre un capital à ses descendants. Les particuliers se tournent vers la loi Pinel pour avoir une stabilité financière, atteindre un objectif fiscal ou pour avoir une source de revenus supplémentaires.

Si vous décidez d’investir en loi Pinel, vous devrez acquérir un bien immobilier et le garder pendant au moins 6 ans. Les loyers perçus et les avantages fiscaux réduisent considérablement le coût de l’investissement.

Le dispositif de défiscalisation Pinel ne permet pas de fixer librement le montant des loyers. En effet, un montant plafond a été instauré pour les locations. L’indisponibilité du bien est le seul inconvénient de la loi Pinel. Le bien immobilier doit être loué à titre de résidence principale pendant une durée de 6 à 12 ans.

La possibilité de louer à des membres de sa famille

Avec la loi Pinel, il est possible d’aider un membre de sa famille tout en bénéficiant de l’avantage fiscal. Il est souvent difficile pour un jeune actif, un étudiant ou un sénior de trouver un logement. En investissant en loi Pinel, vous pourrez louer vos biens immobiliers à une partie de votre famille. Mais pour cela, il faudra :

–          Respecter les plafonds de loyer demandé

–          Respecter les plafonds de ressources du locataire

–          Ne pas impliquer le membre de sa famille en question dans son foyer fiscal

Pourquoi créer un blog d’entreprise ?

Pourquoi créer un blog d’entreprise ?

D’antan, les blogs étaient considérés comme des journaux personnels où l’on publiait des articles souvent futiles. Mais aujourd’hui, les choses ont totalement changé. Le blog est devenu une technologie marketing utilisée par de nombreuses entreprises.

Ces dernières s’en servent en guise de vitrine pour présenter leurs produits et/ou services. Un blog professionnel permet d’apporter plus de visibilité à une société. C’est un canal marketing qui permet de se positionner comme une référence ou un expert dans un domaine en particulier. Attention, il ne faut en aucun cas penser qu’un blog peut remplacer le site internet d’une entreprise. Les deux sont importantes et n’ont pas les mêmes rôles. 

Quels sont les avantages de créer un blog professionnel pour son entreprise ?

Un blog d’entreprise pour améliorer son image et se démarquer de la concurrence

Un blog professionnel offre de nombreux avantages :

–          Mettre en avant ses connaissances et ses compétences

–          Démontrer son expertise

–          Communiquer avec ses clients

–          Se positionner comme un expert ou une référence dans son domaine

–          Dorer son image

Avec un blog, il est possible d’aborder différents sujets tels que les nouveautés de l’entreprise, les actualités du secteur, les tendances du marché, les réponses aux questions souvent posées par les clients, les solutions à des problématiques précises, etc.

Le fait de donner gratuitement des conseils à ses lecteurs permet d’améliorer sa réputation. Cela incite également les gens à vous choisir au moment de faire une décision d’achat. Un blog professionnel permet de se positionner en haut sur les moteurs de recherches. Le ton utilisé dans un site vitrine est moins formel que celui que l’on retrouve dans les articles d’un blog.

Un blog d’entreprise pour communiquer sur ses produits et/ou services et sur les actualités de son entreprise

Un blog professionnel est le meilleur moyen pour diffuser des informations sur l’actualité de sa société. Si les lecteurs trouvent ces articles intéressants, ils les partageront avec leur communauté sur les réseaux sociaux. Ainsi, un grand nombre de personnes seront mis au courant de l’histoire de l’entreprise, des secrets de fabrication des produits, etc.

Le contenu publié sur un blog d’entreprise permet de sortir du cadre purement marchande. Selon une étude, plus de 70% des acheteurs en apprennent plus sur une société grâce à des articles plutôt que par une campagne promotionnelle. Pour que votre blog professionnel soit vraiment utile, il faut que les consommateurs aient l’impression qu’il a été uniquement créé pour eux.

Un blog d’entreprise pour améliorer sa stratégie de Community management

Les articles publiés dans un blog professionnel ne suffisent pas pour voir son trafic augmenter. Les réseaux sociaux jouent un rôle très important. Ils permettent de faire la promotion de ses articles et de faire connaitre son blog.

On ne peut pas parler de Community management sans faire référence au content marketing. Le contenu publié sur un blog d’entreprise est le meilleur moyen pour alimenter ses pages sur les réseaux sociaux. Pour avoir une grande communauté, il faut obligatoirement un contenu de qualité.

Comment démarrer une entreprise ?

Comment démarrer une entreprise ?

La gestion d’une entreprise peut avoir un impact considérable sur votre vie et celle de ceux qui vous entourent. Mais avant de pouvoir gérer une entreprise, vous devez apprendre à démarrer une entreprise.

Décider de créer sa propre entreprise peut sembler une perspective décourageante si vous ne l’avez jamais fait auparavant. Heureusement, de nombreux autres entrepreneurs l’ont fait et vous pouvez bénéficier de la sagesse qu’ils ont tirée de leurs succès et de leurs erreurs.

Ces étapes, éprouvées sur la façon de démarrer une entreprise, dont il s’agit de votre première ou de votre dixième, vous aideront à tout, de la recherche et de la validation de votre idée rentable à la définition de votre stratégie d’expédition jusqu’au lancement final de votre produit ou service.

Identifiez une idée d’entreprise.

Trouver une idée d’entreprise est quelque chose que vous pouvez aborder systématiquement en vous appuyant sur des approches éprouvées qui ont fonctionné pour d’autres entrepreneurs. Peu importe que vous cherchiez à démarrer une entreprise à faible investissement ou que vous préfériez aller à fond de votre idée, la meilleure façon de trouver un produit à vendre comprend des stratégies telles que :

Exploiter vos intérêts personnels. Qu’aimez-vous faire pendant votre temps libre ? Y a-t-il des produits que vous pouvez vendre qui se rapportent à vos passe-temps ou qui résoudraient une frustration commune que vous avez ?
Recherchez des produits existants. Parcourez les avis sur les produits pour voir s’il existe des plaintes courantes concernant des produits populaires et si vous pouvez identifier des lacunes sur le marché.
Capitalisez sur les tendances. Si vous remarquez qu’un produit particulier semble apparaître partout ou que vous avez une excellente idée pour tirer le meilleur parti d’un article populaire, vous avez peut-être de bonnes idées d’affaires en ligne.
N’oubliez pas que tout ce dont vous avez besoin est une idée pour commencer. De nombreuses entreprises prospères ont été lancées avec un produit signature et se sont développées dans des produits complémentaires à partir de là.

Mener une étude de marché


La validation de votre entreprise peut sembler difficile, mais il s’agit simplement de vérifier si les clients sont prêts à payer pour votre produit avant que vous n’y consacriez trop de temps et d’argent. Il est important de valider votre idée, quel que soit le type d’entreprise que vous démarrez.

Il existe de nombreuses façons de valider votre entreprise, du plus simple au plus complexe. Voici quelques exemples tactiques qui peuvent vous aider à comprendre comment calculer la demande du marché avant d’aller trop loin.

Configurer un magasin pour prendre des commandes
Lancer une campagne de financement participatif
Créez une version bêta de votre produit ou service à vendre.
Il existe d’autres moyens de valider vos idées de produits, mais en cas de doute, commencez à vendre le plus rapidement possible. Apprendre à partir des commentaires directs des clients et comprendre comment vos produits sont utilisés est inestimable pour apprendre à démarrer une entreprise à partir de zéro et à la développer. Les ressources humaines sont importantes dans l’entreprise.  Solution SIRH aide à trouver des solutions RH.

GUIDE POUR CHOISIR SA FRANCHISE

GUIDE POUR CHOISIR SA FRANCHISE

Choisir d’intégrer le réseau commercial de franchise vous engage au droit d’un enseigne pendant toute une durée de contrat. En général, la durée minimale du contrat dure trois à cinq ans et peuvent être jusqu’à vingt à trente ans. Une fois que les deux parties s’engagent dans le projet, aucune des deux parties ne peuvent changer unilatéralement le contrat. Une éventuelle révision n’est donc possible sans l’assentiment réciproque des deux parties. Avant d’entrer dans le réseau de franchise vous devez bien étudier le projet, tant sur le plan technique et management que juridique. Mais le plus fiable c’est de le confier à des experts en franchise, comme axereseaux, pour bien assurer et garantir l’investissement. Pour vous donner quelques idées sur le choix d’une franchise, voici quelque guide.

franchise

Les éléments à prendre en compte

Avant de conclure une franchise, vous devez analyser : les choix du secteur d’activité, le choix de l’enseigne, le document d’information précontractuelle. Ces trois paramètres déterminent vos approches sur le projet.

Sélectionner un secteur d’activité

Comme tout projet entrepreneurial, la première étape à faire est de choisir le secteur d’activité. Vous devez déterminer le domaine que vous maitrisez ou vous trouvez plus rentable.

Pour le choix du secteur d’activité, le franchisé doit comprendre les enjeux. Il doit étudier préalablement l’environnement du projet : l’étude du marché et la concurrence.Tous les autres critères doivent être également bien étudiés : la réputation du franchiseur, le montant de la redevance, objectifs à atteindre, apport personnel exigé, l’importance des concurrents locaux,la superficie du local, aides financières, qualifications requises,les équipes techniques nécessaires,l’élément essentiel apporté par le savoir-faire, etc.

Le franchiseur a l’obligation de transmettre le savoir-faire pour la bonne exploitation de la marque en question. Vous, en tant que franchisé, n’est donc pas restreint dans votre choix par vos compétences, vos diplômes ou vos expériences professionnelles au moment où vous vous lancez.

Si vous hésitez dans votre choix, vous pouvez lister les différents secteurs qui vous intéressent et faire un tri selon l’évaluation des critères susmentionnés.

Sélectionner des enseignes

La deuxième étape importante à faire après le choix d’activité est le choix de l’enseigne.L’enseigne joue un grand rôle dans la réussite de votre investissement. Il doit être déterminé en fonction des critères à sa disposition : la notoriété et la réputation du franchiseur, les produits et/ou services à distribuer et/ou à assurer correspondent-ils à une demande particulière,  le succès de produits et/ou services sont temporaire ou à long terme, la nature et le suivi des prestations et des services offerts par le franchiseur, les coûts directs et indirects de la formule, les contreparties des couts de la formule, la rentabilité exacte de la formule, la portée des clauses d’une exclusivité. Ces critères à étudier varient selon le secteur d’activité que vous avez choisis ou votre critère sur vous-même. Mais ces examens préalables sur l’enseigne vous aident à prélever deux ou trois franchiseursadéquats à votre investissement.

Analyser le document d’information précontractuelle

L’étude du document d’information précontractuelle est la troisième étape qui vous aide à conclure ou non avec le franchiseur choisi. Il consiste à analyser les droits et obligations des deux parties dans l’exploitation de la marque. Il est une étape très importante car la signature vous engage pendant la durée du contrat. Si vous avez des hésitations sur les clauses stipulées dans le document, il est nécessaire de faire appel à des spécialistes.

Le rôle de l’information précontractuelle

Le document d’information précontractuelle, parfois dénommé « document Doubin », est un contrat type envoyé par le franchiseur avant de conclure le contrat de franchise. Il est régi par la loi n°89-1008 du 31 décembre 1989, dite loi Doubin et son décret d’application n°91-337 du 4 Avril 1991. La loi impose au franchiseur de fournir au moins vingt jours avant la signature de tous contrats un document d’information précontractuelle. Ce document est établi dans l’intérêt des deux parties. Il donne des informations sincères qui permettent à chacune des parties de s’engager en connaissance des causes.

Le document précontractuel doit comporter les mentions suivantes :

  • l’identité des parties avec le numéro d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés ou le numéro d’inscription au répertoire des métiers, ainsi que la date et le numéro d’enregistrement ou dépôt de la marque ;
  • les clauses essentielles telles que l’objet et la cause du contrat, le coût d’exploitation, la durée du contrat, les droits et obligations des parties, les sanctions et les tribunaux compétents en cas de litige ;
  •  les clauses facultatives.